31/05/2013

Sauvegarde des bernaches



Je relaie cette pétition adressée à : Carlo DI ANTONIO, Ministre wallon de la Nature

 

L'administration wallonne se prépare à faire une hécatombe de bernaches du Canada, sous prétexte qu'elles sont une espèce invasive.
Mais de tous temps, les espèces se sont déplacées et ont colonisé d'autres espaces ; c'est la nature ; elle a horreur du vide.


Quand les grands travaux (autoroutes, bétonnage des berges), les diktats de l'expansion économique et les pollutions ont vidé les berges de nos fleuves de leurs espèces endémiques, les bernaches sont venues bien après combler ce vide ; elles ne sont donc pas une cause mais une conséquence de la raréfaction des espèces locales.


Maintenant que leur population augmente, elles deviennent le bouc-émissaire désigné par une administration qui, par ailleurs, ne protège pas ou peu ce qu'il reste de nature chez nous.
La France, qui n'a pas de leçon à recevoir de nous en matière de gestion de la nature, n'éradique pas ses bernaches.


Nous, qui, au nom de l'économie, laissons tout faire, le faisons avec la bénédiction d'intégristes ou de naïfs de l’environnement... et d'AVES, ce qui est un comble !


Le ministre ne veut, paraît-il, pas éradiquer complètement les bernaches mais en réduire drastiquement le nombre. Comment va-t-il y arriver ? Comme dans les camps ? En mettant à gauche les condamnées et à droite les veinardes ? Et dans quelles proportions ? Sur base de quels critères ? Ces méthodes rappellent des temps barbares et n'ont rien à voir avec une politique positive et volontariste de protection de la nature.


De plus, cette décision me semble être largement dictée par les intérêts économiques de certains lobbys : protection des cultures de colza, ..., etc, cultures dont on sait qu'elles ne sont pas respectueuses de la nature.
Ajoutons-y des motifs pseudo-sanitaires : leurs déjections.
Quand on sait le retard que la Belgique a pris dans la gestion des eaux usées, on ne peut que s'étonner de ce brusque accès de prurit écologique !!


Il y a donc derrière cette tuerie programmée des raisons inavouables que le public est prié d'ignorer ; on organise la communication de l’événement en diabolisant l'animal et en infantilisant le citoyen qui est ainsi censé croire qu'on agit pour le bien de l'équilibre des espèces.


Ce procédé largement utilisé de nos jours ne fait pas honneur à la démocratie !
C'est pourquoi je m'oppose fermement à cette décision et je demande au Ministère de la Nature de revoir sa copie et d'enfin pratiquer une défense de la nature respectueuse de la vie sauvage mais aussi de cesser ce paternalisme qui s'exprime si bien par la toute puissante communication et qui fait injure à la maturité et à l'intelligence des citoyens.

SIGNEZ SVP CETTE PETTION et pensez à VALIDER VOTRE SIGNATURE en cliquant sur le lien que vous recevrez dans votre boîte mail

 

Sauvegarde des bernaches

10:33 Écrit par Cleopha dans PETITIONS EN COURS... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.